Immobilier

Renégociation de prêt immobilier : est-ce- toujours possible ?

Dans le secteur financier en général et celui des banques en particulier, il est très fréquent d’apprendre qu’au bout d’une période, certaines personnes renégocient les termes du contrat (prêt immobilier) qui les lient avec leur institution monétaire.

Cette opération est devenue très fréquente aujourd’hui. Cela est dû à la baisse continuelle et impressionnante du taux d’intérêt enregistré au cours des années qui suivent le prêt d’argent effectué par ces derniers. Comment cela est-il possible ? Quelles en sont donc les conditions ?

Les réponses à ces différentes interrogations sont les lignes directrices de cet article. Lisez attentivement son contenu pour essayer de comprendre un peu ce que c’est que la renégociation de prêt immobilier.

Avant de définir les conditions de faisabilité d’une renégociation de prêt immobilier, il vous incombe de savoir la différence qui existe entre les termes « renégocier » et « rachat » dans le monde de la créance.

L’opération de renégociation vous permet de revoir les conditions du crédit financier qui vous a été attribué. Faite avec un emprunteur, vous lui demandez qu’il diminue vos taux d’intérêt.

À l’opposé, le rachat de crédit immobilier se fait par une autre banque. En effet, si votre première demande a été rejetée (celle de renégociation par votre banquier), vous êtes en mesure si vous en possédez les moyens de rechercher un autre établissement qui vous offrira des taux plus intéressants. Alors, vous devrez résilier votre contrat avec la première institution financière et poursuivre avec la seconde qui a accepté de vous aider à procéder à son rachat.

Quelles sont les conditions nécessaires pour bénéficier d’un prêt immobilier ?

En réalité, un prêt immobilier ne peut se faire que si les deux conditions ci-contre sont remplies. Le différentiel de taux entre l’ancien emprunt et le nouveau doit être significatif. C’est l’une des règles les plus importantes dans ce processus.

En fait, s’il n’existe pas de marge assez significative entre les taux de crédits immobiliers, cela ne vaut pas la peine de renégocier son prêt. Un tel accord ne vous guidera que vers une perte de temps et d’argent.

La renégociation ne doit pas intervenir trop tard dans l’échéancier de remboursement

Bon nombre de personnes attendent la fin de la période de remboursement pour envisager réexaminer leur prêt et c’est une grosse erreur. Vous devriez tout faire pour que cette date soit la plus lointaine possible au moment où vous entamez les différentes démarches liées à cet effet.

Quels sont les avantages d’une renégociation de prêt ?

Qui parle de nouveau traitement d’immobilier fait allusion sans aucun doute à une « renégociation d’une assurance liée à ce prêt immobilier ».

En effet, bien que cela soit un peu coûteux, vous devrez avoir la possibilité de revoir les conditions de votre contrat d’assurance. Par ailleurs, cela vous permettra de régulariser autant que soit peu votre échéancier de remboursements.

Plus cette période est étendue avec un taux d’intérêt bas, plus vous êtes à l’abri d’un redressement brusque de votre fiscalité.

Inconvénients d’une opération de renégociation de prêt

Risquée en cas d’échec et de rachat de taux de crédit immobilier par une autre banque, cette opération est très onéreuse et en plus de cela, vous exposez votre personne à d’importantes pénalités. En gros, vous perdez en temps, en argent et en crédibilité.

Combien de fois cela est-il possible de faire une renégociation de crédit immobilier ?

Cette question est de plus en plus présente aujourd’hui. Elle est souvent posée par des personnes qui sont à la recherche d’informations.

De façon concrète, un contrat revu est jugé acceptable par le client si la différence existante entre ces deux taux d’intérêt (entre le nouveau et l’ancien) est au moins de 1 point.

Un prêt utile est une somme d’argent constructrice d’avenir s’il est bien négocié. Inversement, si cela est une débâcle financière, il vous conduira certainement à la ruine, une situation regrettable dans laquelle personne ne voudrait se retrouver. Alors, renégociez-le plusieurs fois jusqu’à ce que l’écart entre les différents taux d’intérêt soit au moins de 1 point.