Immobilier

Investissement locatif : quels travaux effectuer et quels impacts sur le loyer ?

Aujourd’hui, il faut savoir qu’entreprendre des travaux de rénovation permet d’améliorer la rentabilité de la location d’une maison. Rénover permet d’augmenter le montant du loyer. Cependant, cette majoration dépendra entièrement de la nature des travaux effectués et de l’état du marché locatif local. Pour de plus amples informations, on vous invite à lire les lignes suivantes.

La loi par rapport à la majoration de loyer suite à des travaux

Si vous désirez augmenter le montant de votre loyer suite à des travaux, vous devez d’abord prouver les rénovations effectuées. Un simple changement de moquette ou un rafraîchissement des peintures ne permettent donc pas de revoir le loyer à la hausse. Pour que vos travaux soient considérés comme d’améliorations réelles, ils doivent être importants comme l’installation d’un chauffage central ou la construction d’une véranda. La loi dit également que :

  • A propos du montant des travaux, il doit représenter au moins une année de loyer.
  • La majoration du loyer ne peut excéder 15 du coût de travaux et ne peut être appliquée qu’à partir du moment où les travaux sont bien terminés. Quant à l’augmentation annuelle, elle doit être partagée dans le temps. Si elle est inférieure ou égale à 10%, elle peut être étalée sur 3 ans. Si elle dépasse 10%, elle doit être étalée sur 6 ans.
  • Pour une nouvelle location, le montant des travaux doit être égal ou supérieur à 6 mois de loyers.
  • Pour un renouvellement de bail, le montant doit être équivalent à au minimum une année de loyers.

Il faut noter, par ailleurs, que quels que soient les travaux que vous envisagez de réaliser, vous devez préalablement en informer votre locataire soit par courrier recommandé avec accusé de réception, soit en lui remettant un courrier en main propre. (Votre locataire doit être informé par écrit des dates de début et de fin des travaux, de leur nature et des éventuels désagréments qui pourraient survenir pendant la durée du chantier). Au-delà de 21 jours de travaux, si cette loi n’est pas respectée, une réduction du loyer doit être accordée à votre locataire. Et, si ce dernier fut informer et n’accepte pas l’augmentation, vous ne pouvez pas la lui imposer.

Les travaux de rénovation les plus rentables

Les travaux susceptibles de générer un réel bonus de loyer sont ceux qui touchent la qualité de l’habitat.

  1. Les travaux concernant l’amélioration du confort : la pose de fenêtres à double vitrage, le changement de portes, l’isolation phonique, l’installation de volets roulants, le déplacement d’une cloison, l’installation d’un chauffage et d’une alimentation en eau potable chaude et froide, l’installation d’une climatisation, l’aménagement de combles, etc. La rénovation de la salle de bain rapporte également beaucoup et se rentabilise en moins de 10 ans (soit plus de 15%°). La rénovation de la cuisine peut aussi rapporter jusqu’à 10% par an de votre investissement immobilier.
  2. Les travaux de remise aux normes : électricité (remplacement du tableau électrique, renouvellement des différentes luminaires (spots, appliques murales, plafonnier…), plomberie (remplacement des conduits d’eaux usées), chauffage, etc.
  3. Les travaux favorisant la sécurité et qui préviendront les risques pour la santé (plomb, amiante, parasites du bois) : rénovation des murs, des sols, des plafonds et des canalisations ; entretien ou réparation de la toiture
  4. Tous les travaux qui concourent à la décence de votre bien immobilier.